Surface 3 : 7 mois plus tard

Il y a déjà 7 mois que Microsoft lancait la Surface 3, un achat imprévu pour ma part. Imprévu, mais nécessaire : mes besoins de mobilité avaient changés et ma vieillissante mais toujours fidèle Surface 2 ne suffisait plus à la tâche. À l’époque, il y avait peu d’alternatives dans cette branche de produit mais le temps a bien fait évoluer les choses. Et si encore aujourd’hui je suis très satisfait de mon achat, tout n’a pas été sans peine. Voici donc l’état de ma relation avec la Surface 3, 7 mois après sa sortie.

Un début difficile avec Windows 10

Lorsque j’ai reçu la Surface 3, elle était livrée avec Windows 8.1, un système d’exploitation auquel je n’ai jamais eu de difficulté à utiliser dans son mode tactile ou bureau et qui était stabilisé depuis un bon moment. Profitant du programme Windows Insider, j’ai eu l’occasion de tester bon nombre de versions d’essai de Windows 10, mais ça n’a jamais été un grand succès sur la Surface 3, la faute à des pilotes immatures. Ce problème s’est malheureusement répercuté au lancement de Windows 10.

La plus grande problématique revient sans doute à Intel. Le fondeur est responsable de créer les pilotes vidéos la carte graphique à l’intérieur de la Surface 3 et force est d’admettre que le parcourt n’aura pas été facile. Durant plusieurs semaines, les pilotes graphiques étaient instables et pouvaient redémarrer plusieurs fois par jour, une situation innaceptable. Ironiquement, si la situation est généralement réglée sur la Surface 3, on voit encore Intel avoir de la difficulté avec les puces graphiques qui équipent les processeurs Core i de 6 ième génération, ceux-là même qui équipent notamment la Surface Pro 4, le Surface Book mais aussi d’autres produits comme le Lenovo Thinkpad Yoga 12, pour ne donner qu’un exemple.

Un bris physique, mais du bon service

Je rédige cet article sur ma Surface 3, mais ce n’est pas la première. Si l’écran est de très bonne facture, ma première unité avait un bris. Le problème : des pixels morts, ou plus exactement des pixels « gelés » qui n’affichaient qu’une seule couleur en permanence. Malgré plusieurs procédures pour tenter de les raviver, le problème semblait empirer avec le temps et je n’ai eu d’autres choix que de contacter le support du Microsoft Store.

WP_20151026_17_48_50_Pro_LI.jpg

Heureusement, je n’ai eu aucune difficulté à le faire. J’ai utilisé le service de chat en ligne pour discuter directement avec un agent de support. Après avoir expliqué mon problème et ce que j’avais fait pour tenter de résoudre le problème, l’agent m’a simplement engagé dans le processus de remplacement de l’appareil. J’ai même eu l’occasion de demander un échange « avancé » qui m’offrait la possibilité de recevoir d’abord l’unité de remplacement à la maison pour que je puisse retourner l’unité défectueuse dans la boite prévue à cet effet, et tout ça sans débourser un seul sous de frais de transport. Sous le conseil de l’agent de support, j’avais même la possibilité de retourner l’unité de remplacement si elle ne me satisfaisait pas. En résumé, une demande de support le mardi et le vendredi de la même semaine je pouvais retourner l’unité défectueuse.

Des performances comme je m’y attendais, mais sans plus

La Surface 3 est un produit dispendieux, compte tenu de sa configuration modeste et aussi de la faiblesse du dollars canadien. Évidemment la qualité de fabrication du produit est assez exceptionnelle mais il est tout à fait possible de trouver un ordinateur portable avec des spécifications plus relevées dans la même gamme de prix et j’en suis parfaitement conscient.

Lorsque je fait l’achat de la Surface 3, je savais exactement à quoi m’attendre : un appareil qui conviendrait à la majorité des besoins pour la navigation web, les réseaux sociaux, la rédaction d’articles et du jeu vidéo modeste. Dans la réalité, c’est exactement ce que la Surface 3 m’a rendu, sans déception ni surprise.

Le processeur Intel Atom X7-8700 fait un boulot correct. Il offre une configuration silencieuse et qui dégage peu de chaleur pour rester confortable à l’utilisation, surtout en mode tablette. Il est généralement suffisant pour tous les besoins communs, mais on sent quand même qu’il est limité dans certaines situations, comme par exemple pour utiliser le logiciel Zoom, un logiciel de vidéoconférence plutôt gourmand en besoins CPU et réseaux, d’ailleurs l’une des raisons pourquoi je privilégie Skype qui est plus léger et mieux optimisé. Et l’autonomie dans tout ça ? 7 heures en utilisation modérée qui mélange productivité, réseaux sociaux, navigation web et écoute de vidéos en diffusion continue (YouTube, Netflix). Ce n’est pas le meilleur de cette catégorie, mais suffisant pour une journée de travail ou de cours universitaires.

Le constat est un peu le même dans l’aspect jeu vidéo. La Surface 3 n’est pas un foudre de guerre et rares sont les jeux PC qui tournent correctement sur l’appareil, hormis les plus anciens comme World of Warcraft, ou les plus légers comme Hearthstone. Pour les autres besoins vidéoludiques, mieux vaut se rabattre sur les jeux mobiles dans le Magasin Windows. J’ai eu beaucoup de plaisir d’ailleurs cette année avec Lara Croft Go et Prune.

capture20151212170609180.png

Windows 10 prend tout son sens avec la Surface 3

Disponible depuis le 29 juillet dernier, Windows 10 a énormément a offrir et encore plus sur un appareil hybride comme la Surface 3. Le mode tablette a été grandement amélioré depuis la sortie, en particulier depuis la version 1511 disponible depuis la mi-novembre. De plus, il semble y avoir un regain d’intérêt pour les applications Windows. Plusieurs ont été lancées récemment utilisant le modèle des applications universelles, mes préférées étant Tweetium, Uber, Unstream, Prune et d’autres encore. Évidemment, la situation du magasin d’applications est bien loin d’avoir comblé le vide avec celui de iOS et Android.

Sous Windows 10, la fonction Continuum permet aussi facilement de passer du mode tablette au mode PC, et inversement. C’est probablement la plus grande force de Windows présentement qui offre donc une expérience franchement unique face aux autres compétiteurs.

capture20151212171604940.png

Alors me voilà 7 mois plus tard, toujours les mains sur l’appareil qui m’aura été le plus utile cette année. Et avec le développement continuel de Windows 10, c’est un produit qui continuera d’évoluer. Pour moi, la Surface 3 aura été mon meilleur achat techno depuis plusieurs années et je suis impatient de voir son remplacement l’an prochain. En attendant, il est souvent possible de se la procurer à rabais, ou avec 10% de rabais permanent pour les étudiants (et employés d’établissements d’enseignements).

La Surface 3 fait du bon travail. Ce n’est pas l’appareil le plus puissant du marché, mais elle offre une excellente qualité de fabrication, une autonomie correcte, un poids léger et facile à transporter.

5 comments

  1. André Harvey · décembre 12, 2015

    salut, je me suis fais influencer par ta critique pour l’achat de la surface pro 3. Je l’utilise maintenant depuis 3 semaines. Je suis d’accord avec ta critque. Le seul problème que j’ai, lorsque que la tablette tombe en veille prolongée elle ne veut plus en sortir. As tu une solution.

    Merci pour ton beau travail

    • Maxime Tremblay · décembre 12, 2015

      Malheureusement les problèmes de mise en veille sont les plus difficiles à diagnostiquer. Quelle version de Windows ? Est-ce que ça le fait toujours systématiquement ? Après combien de temps la veille prolongée s’active ? Quelles applications sont ouvertes durant la mise en veille prolongée ?

      • André Harvey · décembre 12, 2015

        J’ai eu le probleme avec la version windows 10 151 (la derniere) et j’ai essayé la version insider, c’est un peu moins fréquent depuis, mais je dirais qu’elle ne démarre pas une fois sur 2. Je voulais juste savoir si tu avais le problème et trouvé une solution. J’ai chercher sur le web pis j’ai pas trouvé grand chose. Je ne suis pas sur si avira peut etre la cause. Je sais que c’est Windows le problème pas la tablette.

        Une chose est certaine j’adore ma surface pro 3 i3 64gb j’ai ajouté une carte sd pour combler le peu d’espace.

        Merci

      • Maxime Tremblay · décembre 13, 2015

        C’est quand même étrange :/. J’ai eu quelques bugs avec certains postes après de multiples migrations (8.1 à 10, 10 à 1511), etc. Généralement je ne me casse pas la tête et je fais une restauration en gardant les données, ça va beaucoup mieux ensuite.

        Aussi, vous pourriez essayer d’installer les pilotes et le firmware le plus récent. Voici le lien de téléchargement : http://www.microsoft.com/en-ca/download/details.aspx?id=38826

  2. Ping : [Test] Asus Transformer T100HA (2015) | Maxime Tremblay

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s