[Test] Windows 10

Voilà qu’une nouvelle ère commence pour Microsoft. Après avoir vécu pendant avec un Windows 8 peu apprécié par les utilisateurs (plus ou moins, c’est selon), Microsoft a démarré la machine marketing en grande trombe pour le lancement de son nouveau système d’exploitation et le thème choisi est clairement « C’est familier ». Cortana, le retour (ou plutôt le nouveau) du menu démarrer, Continuum : Windows 10 aura plusieurs nouvelles fonctionnalités pour ramener les utilisateurs chez Redmond. Est-ce que ce sera suffisant pour entrer dans le monde techno d’aujourd’hui ?

Quand 7 + 8 = 10

On a l’habitude de lire que chez Microsoft, les systèmes d’exploitations sont bons 1 fois sur 2. Y’a eu XP (bon), Vista (mauvais), 7 (bon), 8 (mauvais), et 10. Mais je ne suis pas de cet avis. En réalité, le jugement demande beaucoup plus de granularité et une vision beaucoup plus large. Par exemple, Windows 2000 a été un excellent système d’exploitation qui a été amélioré par Windows XP. Toutefois, XP était à la limite catastrophique au lancement, rencontrant des problèmes majeurs de compatibilité avec beaucoup de logiciels. Évidemment la situation s’était grandement améliorée avec le Service Pack 1, mais d’autres grands problèmes ont fait surface avec le Service Pack 2 de Windows XP qui avait grandement modifié le système d’exploitation pour le rendre plus sécuritaire (Blaster, Sasser, etc. Ça vous dit quelque chose ?)

La situation est un peu similaire avec Vista qui publiquement a conservé sa mauvaise réputation, mais dans les faits le système était devenu plutôt fiable et stable  au fil des mises à jour, même s’il était largement plus lourd que XP. Un Vista amélioré est venu par la suite avec Windows 7 qui aura eu une vie presque sans reproches. Puis vint Windows 8 et 8.1 qui ont été sans reproches (ou presque, excluant des problèmes touchant la couche réseau durant les premiers mois) sur le plan technique, mais dont le problème de réputation était bien plus lié à l’utilisation. Disons que l’écran d’accueil et la vision que Microsoft a voulu imposer beaucoup trop drastiquement au lancement n’aura réussit qu’à rebuter une grande majorité d’utilisateurs et jamais la réputation de Windows 8 n’aura pu se reconstruire, malgré les améliorations progressives sur l’ergonomie. Pour faire une histoire courte, utiliser Windows 8 sur un appareil tactile était franchement bien pensé, mais avec une souris et les coins actifs, le changement était simplement trop grand d’un seul coup pour plusieurs.

Ne vous trompez pas : Windows 10 n’est pas ce que Windows 8 aurait du être. Windows 10 est Windows 8, mais avec 3 ans d’expérience derrière la cravate. Un système d’exploitation qui aura été développement grandement sur le retour des commentaires utilisateurs, un projet beaucoup plus participatif, plus communautaire que jamais. Une première pour Microsoft. Windows 10 reprend donc les éléments appréciés de Windows 7 et le meilleur de Windows 8 pour en faire quelque chose de beaucoup plus fluide et uni. Une expérience plus agréable à plusieurs niveaux.

Le menu démarrer

Si Windows 10 sera l’édition de Windows qui sera sans doute reconnue pour avoir ramené le bon vieux menu démarrer, moi je le reconnaitrai comme celui qui l’aura grandement amélioré. Comme dans Windows 7, le menu démarrer s’ouvre en appuyant sur le bouton Windows en bas à gauche. Sauf que désormais au lieu d’y retrouver une liste entièrement statique et morne de programme systèmes et de logiciels, l’écran d’accueil de Windows 8 y aura été intégré. Le menu démarrer de Windows 10 est donc vivant, préchargé de logiciels donnant des infos actives et utiles selon vos besoins, qu’il s’agisse de la météo, de vos derniers courriels ou tweets reçus, etc. Celui-ci est aussi entièrement malléable : vous avez besoin qu’il soit un peu plus large ou un peu plus haut : aucun problème. Enfin ceux qui désirent conserver le menu démarrer en mode plein écran comme dans Windows 8 pourront aussi le faire en visitant les paramètres systèmes. C’est donc le meilleur de tous les mondes.

Évidemment il est aussi possible d’y épingler non seulement des apps provenant du Windows Store, mais aussi des logiciels traditionnels courant, selon votre besoin.

La navigation dans Windows 10 est aussi  l’une des grandes améliorations. Terminé les coins actifs à la Windows 8, terminé les menus cachés et la barre des Charmes qui, même si elle était une bonne idée sur le papier, n’aura pas su plaire aux utilisateurs. Ce menu contextuel à la droite de l’écran est désormais remplacé par le Centre de Contrôle : le nouveau centre de notifications du système. Vous y retrouverez les notifications manqués, comme l’arrivée de courriels ou une mention Facebook, mais aussi des contrôles système comme des boutons pour activer le mode tablette, activer la carte Wifi, ou accéder aux Paramètres du système. L’expérience est très proche en fait de ce que l’on retrouve sur bien des tablettes, mais aussi elle n’est pas sans rappeler le centre de notification dans OS X.

Et le Centre de Contrôle n’a pas terminé son évolution : Microsoft a déjà annoncé travailler sur une synchronisation des notifications entre appareils. Par exemple, effacer une notification sur votre PC de bureau et elle s’effacera automatiquement sur votre tablette Windows et / ou votre Windows Phone dans certain futur.

Si Windows 8 avait tout de même réussi à offrir un bon mode tablette, jongler entre le mode tablette et le mode PC n’était pas toujours très élégant, voire même efficace. Windows 10 apporte donc beaucoup d’améliorations aussi à ce chapitre, notamment grâce à la fonction Continuum. Cette fonctionnalité permet de passer du mode PC au mode tablette et inversement automatiquement ou manuellement, c’est selon. Par exemple, sur une Surface le mode PC est privilégié lors que le clavier est branché. Dès qu’on le désactive (par exemple, en le retournant derrière la tablette) ou qu’on le débranche, un message apparaît au bas droit de l’écran pour offrir le passage au mode tablette. Ce message peut aussi être complètement retiré pour que le passage se fasse tout seul, automatiquement. Ainsi, la barre des tâches devient plus simpliste et plus adaptée à la réception tactile, les applications deviennent plein écran tout comme le menu démarrer. Il n’y a plus de dualité entre le contenu des deux environnements : tout est fusionné selon la situation. Pour en avoir fait la démonstration largement autour de moi, c’est clairement une fonctionnalité avant-gardiste loin devant de ce qui existe présentement, et quelque chose qui apportera une bonne popularité aux appareils hybrides à venir, mais aussi à tous ceux existants déjà à l’heure actuelle, l’une de mes fonctions préférées il va sans dire.

Dans toute ces nouvelles manières de naviguer le système, Microsoft a aussi pensé mettre un petit bouton dans la barre des tâches pour remplacer le très pratique mais peu utilisé « Win+Tab ». Dès que l’on appui sur ce bouton ou qu’on effectue la commande clavier, toutes les applications ouvertes s’affichent dans un seul écran, de la même manière que la fonction Exposé de OS X. On pourra aussi utiliser ce mode pour fermer des applications inutilisées au besoin sans nécessairement retourner dans la fenêtre pour ensuite la refermer. Et la gestion de plusieurs fenêtres est aussi améliorée par les bureaux virtuels qui sont enfin implantés de manière grand public sans devoir avoir recours aux outils avancés.

Enfin, que ce soit dans le mode PC ou dans le mode tablette, ancrer des fenêtres n’aura jamais été plus facile. Non seulement l’affichage exposé des applications s’affiche dès qu’on ancre une fenêtre pour proposer plus rapidement la prochaine, mais il est aussi possible d’ancrer certaines fenêtres dans les coins pour maximiser l’espace à utiliser sur votre écran. Et évidemment, des fenêtres ancrés dans un mode (PC ou tablette) le resteront lors du passage d’un mode à l’autre avec Continuum.

Les applications universelles

Windows 10, c’est aussi l’aboutissement de la vision universelle derrière Windows 8 sur le plan applicatif. Le rapprochement du système d’exploitation entre les PC, tablettes et téléphones est enfin terminée et les applications made-in-Microsoft profitent déjà de ces fonctionnalités. Les applications universelles, contrairement à celles développées sur l’efficace mais vieillissante architecture x86 sont plus intelligentes, peuvent restées connecter au réseau sans que l’application soit démarrée, peuvent gérer intelligemment l’utilisation de mémoire vive, donnent des notifications, consomment peu d’énergie, s’ajustent automatiquement à la résolution de l’écran, etc. Ces applications pourront progressivement être déployées aussi sur de nouvelles plateformes, comme la Xbox One ou Hololens. En somme, une tonne d’avantages pour les développeurs qui veulent maximiser leurs efforts pour toucher un maximum de plateforme.

Les applications de Courrier, Calendrier et Contacts profitent évidemment d’une mise à jour notoire sur ce modèle et supportent bien mieux maintenant les comptes Google. Il reste encore toutefois un peu de travail, par exemple l’application de Courrier n’affiche pas toujours la pièce jointe d’un courriel, un défaut qui je l’espère sera corrigé rapidement.

L’application Actualités, Finances et Météo ont aussi été mises à jour pour donner une meilleure expérience qu’auparavant. Mais l’une de mes préférée est sans l’ombre d’un doute la nouvelle application Xbox.

L’application Xbox va bien au-delà d’afficher le fil d’actualité de votre Xbox One et vos contacts. Elle permet aussi la diffusion réseau de votre console Xbox One sur n’importe quel PC Windows 10 sans délai et avec un minimum de configuration. Démarrer l’application, branchez votre manette Xbox One dans votre PC ou tablette et débutez la diffusion : c’est aussi simple que ça. Dans mon expérimentation, j’ai observé de très bonnes performances, tant que sur un PC branché au réseau filaire que sur une tablette avec un processeur Intel Atom sur le Wifi. La diffusion fonctionne sans délai pour la plupart des jeux, mais les jeux très pointus où vous devez être excessivement rapide ou les jeux en ligne, comme Call of Duty : Advanced Warfare par exemple, sont moins bien adaptés à cette utilisation. Même si le délai est très court, ces jeux sont trop pointus pour vous permettre d’être aussi performants que sur votre écran directement ou sur votre télé. Et même si j’ai tout de même réussi à atteindre de bons pointages en jouant en ligne mais sur ma tablette, ce n’est pas une expérience idéale. Reste que pour la plupart de mes jeux, c’est simplement un must.

L’application Xbox permet aussi d’ajouter votre propre librairie de jeux PC dans l’application. L’application ne devient alors pas seulement un hub pour lancer vos jeux, mais aussi vous pouvez profiter de la fonction DVR de l’application pour capturer des segments vidéos jusqu’à 2 heures et des captures écran, puis les partager sur le service Upload. Et pour plus de qualité, vous pouvez aussi augmenter la qualité pour partager vos meilleurs segments vers YouTube dans une qualité très correcte. L’application Xbox est suffisante pour couvrir les besoins communs d’enregistrement, ce qui risque d’entrer en compétition avec des solutions tierces.

Enfin, l’intégration avec l’application Xbox est plus poussée que jamais avec votre console. Elle vous permettra aussi de démarrer un groupe de chat avec vos amis, qu’ils soient sur Xbox ou sur PC. Enfin, une solution intégrée de chat vocal dédiée au jeu vidéo et gérée centralement par votre compte Xbox. Selon mes tests, cette fonction n’a rencontré aucun problème et c’est un réel plaisir de jouer à des jeux vidéo sur PC pendant que nos amis sont sur console et que la discussion peut avoir lieu. Et surtout, c’est sans doute une fonction qui sera plus qu’intéressante pour les jeux qui offriront du multi joueur PC / Xbox.

Xbox Music a récemment laissé sa place à Groove Music, et l’application Vidéo porte désormais le nom de Films et Télé. Ces nouvelles applications multimédia sont intégrées et permettent d’accéder aux services de Microsoft pour la musique mais aussi l’achat de films. Par ailleurs, les applications ne servent désormais qu’à consommer du contenu et les achats ont tous été regroupés dans le Magasin qui regroupe maintenant les applications, la musique, les films et les séries télé.

Windows 10 souligne aussi l’arrivée d’une nouvelle suite Office mobile. Word, Excel, PowerPoint et OneNote reçoivent donc une version plus épurée qui propose la majorité des fonctionnalités nécessaires à la plupart des gens. D’ailleurs, tout ce texte aura été rédigé entièrement sur cette version de Word. C’est beau, c’est rapide et le meilleur dans tout ça, c’est gratuit.

Dans les nouvelles applications, il serait aussi difficile de ne pas mentionner Edge, le nouveau navigateur web de Microsoft qui remplace (mais pas complètement encore) Internet Explorer. Edge est le navigateur par défaut, il est fluide et rapide à utiliser. Il reprend d’ailleurs une interface plutôt simpliste avec ses onglets au haut et des paramètres beaucoup plus simples à gérer. Il est aussi inter compatible avec OneOne pour prendre un site web en photo, le modifier à l’aide d’un stylet pour prendre des notes, puis partager le tout très facilement. Toutefois Edge reste un produit qui est en constante évolution. À l’heure actuelle, plusieurs fonctions de base manquent cruellement, comme par exemple la possibilité de choisir le dossier de téléchargement, ou les plugins externes qui feront leur apparition plus tard. C’est aussi vrai pour les fonctionnalités de synchronisations entre appareils qui ne sont pas encore disponibles, pour le moment. Reste que Edge est clairement un navigateur d’avenir avec de belles performances et on voit bien qu’il aura été construit à partir de zéro.

Edge est aussi compatible avec Cortana, le nouvel assistant de Microsoft qui passe du téléphone au PC. Par contre, déception pour nous puisque Cortana n’est pas disponible dans notre région. Il est donc impossible pour le moment de l’évaluer dans notre langue, mais basculez votre appareil en configuration dans une autre région et autre langue et vous pourrez profiter des fonctionnalités de l’assistant, au moins pour le tester. Cortana fonctionnera un peu comme un mixte entre Siri et Google Now pour piloter votre appareil, inscrire des rendez-vous et évidemment synchroniser le tout entre vos divers appareils, même sur Android et iOS.

Alors, êtes-vous prêt pour Windows 10 ?

Rien ne presse, honnêtement. Des bugs, il y en a encore ici et là, mais si généralement ceux-ci sont assez mineurs, règle générale. Encore un peu de patience ne fera pas de tord, c’est certain. Mais pour ceux qui désirent vraiment y passer dès maintenant, il n’y a rien de critique qui peut vous en empêcher.

La migration vers Windows 10 est gratuite, et si vous n’aimez pas vous pouvez toujours faire un retour en arrière grâce aux fonctionnalités intégrées. Il n’y a pas de petit caractères, pas de frais à payer dans un an : Windows 10 restera sur votre PC jusqu’à ce que celui-ci rende l’âme.

Windows 10 est un gros coup pour Microsoft et une étape très importante : c’est l’effort ultime pour affronter un monde dans lequel les PC ne sont plus les appareils les plus nombreux et où les téléphones intelligents sont rois et maîtres. Si l’avenir appartient clairement au mobile, les PC resteront tout de même dans le décor très longtemps pour les besoins de productivité les plus forts, et c’est sur ce plan que Windows 10 se concentrera pour permettre la meilleure interaction possible de tout l’écosystème. Une dernière chance pour reconquérir le cœur des utilisateurs, il ne faudra pas la rater celle-là.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s