Est-ce que Microsoft est encore pertinente?

Cette semaine, Microsoft nous a fait rêver comme elle ne l’a pas fait depuis plusieurs années. La firme de Redmond a présenté ses nouveaux produits et s’est même permise un élément One more thing qui a jeté toute la presse et les amateurs de technologies par terre. Tous ces produits montrent une partie de la stratégie de Microsoft pour l’avenir : inspirer les constructeurs à faire mieux et démontrer la flexibilité de Windows 10 sur une foule de plateformes différentes.

Un retour sur les annonces

Xbox One

Ce n’est plus un secret pour personne : la Xbox One recevra une mise à jour importante dès novembre (déjà pour certains en bêta) vers Windows 10. Cette nouvelle mise à jour promet de meilleures performances dans la navigation du système, mais également plus d’éléments partagés avec le PC pour assurer une meilleure fluidité et continuité entre les plateformes. En clair, cette mise à jour facilitera le passage d’un jeu Xbox One vers le PC pour les développeurs.

Au terme de cette transition, les jeux profiteront aussi de DirectX 12 qui promet une bien meilleure gestion de la physique tout en demandant moins de ressources, si bien que les jeux sur Xbox One pourraient connaitre un rehaussement de leurs qualités de production.

Cette mise à jour apportera aussi d’autres fonctionnalités pour tous, notamment la rétrocompatibilité avec la Xbox 360 pour plus d’une centaine de titres au lancement et plus avec le temps. Et enfin, Windows 10 pour Xbox One permettra une interaction plus facile avec le PC. Il sera notamment possible de profiter d’achats multiplateformes (un achat Xbox One = un achat PC), du multijoueur avec le PC et les mods pourront être de la partie sur Xbox.

Microsoft Band 2

Au lieu de simplement créer une montre intelligente comme Apple ou Samsung, Microsoft a plutôt opté pour le Band : un appareil personnel qui peut servir de montre, mais surtout est un accompagnateur pour suivre ses activités physiques et sa santé en général.

Alors que le Band de première génération était un appareil plutôt encombrant, le Band 2 offre un bien meilleur design qui devrait le rendre plus confortable, notamment avec son écran recourbé pour mieux épouser la forme d’un poignet.

De nouveaux Lumia

Même si Microsoft a absorbé une perte financière de 7.6 Milliard de dollars cette année suite à la réorganisation de sa division mobile, le géant de la technologie réaffirme sa stratégie mobile avec Windows 10 Mobile et de nouveaux appareils mobiles.

Le Lumia 950 et 950XL promettent des spécifications dignes des appareils haut de gamme Android. Mais c’est surtout la possibilité d’utiliser ces appareils comme ordinateur complet qui retiendra l’attention. Cette fonction nommée Continuum permet de brancher le téléphone sur un moniteur externe, un clavier et une souris grâce à Miracast ou à une station d’accueil, puis d’utiliser les applications universelles qui s’ajusteront automatiquement en fonction de l’écran. C’est une fonctionnalité très intéressante pour le domaine professionnel, mais aussi pour les pays émergents qui n’ont que rarement les moyens d’avoir plusieurs appareils électroniques.

Ces nouveaux Lumia supporteront aussi la fonctionnalité Windows Hello qui permet l’authentification par scan. Ce n’est pas un lecteur d’empreinte digitales cette fois, c’est la caméra qui saura vous reconnaitre, un peu à l’instar de la Kinect pour Xbox One. Et évidemment, c’est une fonctionnalité sécuritaire qu’il ne sera pas possible de berner.

Surface Pro 4

La Surface Pro 4 est exactement la suite logique à la Surface Pro 3 que l’on attendait. Plus mince, plus performante, plus légère. Elle proposera la nouvelle gamme de processeurs Intel Skylake.

La Surface Pro 4 proposera aussi de nouveaux accessoires. Le clavier a été amélioré encore une fois, les touches sont désormais légèrement séparées et la technologie a été modifié pour rendre l’utilisation plus confortable et silencieuse. Le pavé tactile et aussi plus grand qu’auparavant, et évidemment le clavier est toujours rétroéclairé.

Une nouvelle station d’accueil a aussi été annoncée. Exit la station de la Surface Pro 3 qui prend plus d’espace sur le bureau alors que le nouveau modèle est un petit bloc avec 4 ports USB 3, un port réseau, un port mini-DisplayPort qui se connectera simplement avec un fil au port de rechargement de la Surface Pro 4.

Et le plus intéressant, c’est que tout est compatible avec la Surface Pro 3 et inversement. Ceux qui possèdent déjà le modèle de 3ième génération pourront conserver leurs accessoires avec le nouveau modèle s’ils le désirent. Le clavier, la station d’accueil, tout. Et le contraire est aussi vrai.

One more thing : Surface Book

Depuis le lancement de la gamme Surface, plusieurs voulaient voir Microsoft créer un ordinateur portable. Et bien le voici donc, le Surface Book est l’ordinateur portable ultime, selon Microsoft. Celui-ci est l’appareil le plus cher de toute la gamme Surface et vise essentiellement le même segment de marché que le MacBook Pro d’Apple.

Son design est très mince et Microsoft était aussi très fier de présenter sa charnière unique. Celle-ci a été créée pour deux raisons : premièrement pour balancer dynamiquement le poids de l’appareil lorsqu’on ouvre l’écran pour que ce soit à la fois facile et robuste, mais aussi pour laisser un espace entre l’écran et le clavier. Bien que ce design soit un peu étrange, il prend tout son sens lorsqu’on découvre que l’écran peut être séparé du clavier pour avoir une tablette entièrement autonome.

En mode portable, le Surface Book offrira 12 heures d’autonomie alors qu’en mode tablette seule, l’autonomie serait plutôt de 3 heures (la majorité des piles sont dans le clavier). Aussi, un GPU NVIDIA est disponible dans ce clavier pour offrir un maximum de performances pour une utilisation professionnelle, notamment dans des applications comme Autocad.

L’écran peut aussi être réinstallé à l’envers pour créer un mode canevas pour par exemple utiliser une application de dessin directement à l’écran avec le nouveau stylet qui offre 1024 points de pression. L’espacement créé par la charnière crée donc un petit surélèvement pour améliorer le confort dans ce mode, un must pour les grands utilisateurs de Photoshop.

Mais quel est le problème ?

Selon le journaliste Benedict Evans, Microsoft n’est plus une compagnie d’avenir et a complètement perdu toute sa pertinence. Comme il le souligne, les plateformes de Microsoft sont passées à une utilisation techno de plus de 90 % en 2007 alors qu’aujourd’hui elles représentent moins de 12 % du marché, la faute au mobile. Microsoft a complètement raté le passage au mobile, se moquant de ce segment de marché rendu populaire par Apple avec l’introduction de l’iPhone en 2007, puis de la dominance d’Android.

M. Evans souligne aussi que malgré toutes les bonnes annonces de Microsoft cette semaine, les parts de marché de Microsoft sont maintenant si insignifiantes que la compagnie n’est simplement plus pertinente, et que c’est essentiellement terminé pour eux.

Benedict Evans est un journaliste intelligent et expérimenté. Il n’a pas tort lorsqu’il dit que le futur est mobile et que Microsoft a clairement perdu cette bataille. Après tout, Microsoft valse toujours quelque part entre 2 et 4 % des mobiles, et moins probablement 10 % ou moins lorsqu’on combinera les statistiques de toutes les plateformes en 2016.

Seulement, la pertinence n’est pas qu’une histoire de chiffres de ventes

Selon moi, la pertinence d’une plateforme n’est pas qu’une affaire d’utilisation et de chiffres de ventes. La pertinence est aussi ce que les utilisateurs ont comme besoins et quelles plateformes peut répondre à ses besoins.

Même si Android et iOS dominent clairement les statistiques de ventes et d’utilisation, les mobiles ne peuvent pas tout faire. Si on regarde Android tout particulièrement, Google n’a toujours pas réussi à rendre ce système d’exploitation efficace sur de grands écrans ou pour les applications qui demandent beaucoup de puissance de calcul.

Le marché du PC répond actuellement à ce besoin et la tendance ne semble pas changer. En fait, si le marché du PC a clairement perdu des plumes au cours des dernières années, c’est aussi parce que notamment :

  • Il existe maintenant d’autres plateformes, notamment les tablettes et les phablettes qui ont remplacées en partie la consommation de contenu
  • Les PC sont remplacés à un rythme bien moins élevé que les appareils mobiles

D’ailleurs, si l’IDC prévoit une baisse du marché du PC cette année, la situation semble indiquer que le marché sera plutôt stable l’an prochain, voir même un petit rehaussement. Il faut dire que l’offre de Windows 10 gratuite aura clairement freiné l’achat de nouveaux ordinateurs.

Sous un autre angle, on peut aussi regarder en arrière avant l’avènement des mobiles. Dans le passé, personne n’a jamais contesté la pertinence du Mac ou de Linux simplement parce que leurs parts de marché étaient bien plus petites par rapport à Windows. Ces produits sont à la fois comparables, mais aussi différents, et cette différence permet de répondre aux mêmes besoins mais de manière différente.

Aujourd’hui, on répète simplement l’histoire, encore une fois. Si les mobiles permettent de consulter du contenu partout, rapidement et même d’effectuer certaines tâches lourdes, et même si les mobiles permettront d’en faire de plus en plus dans un avenir moyen ou éloigné, j’ai l’impression que le marché du PC traditionnel ne disparaitra vraiment jamais. Le PC changera de forme comme le mobile pour s’adapter aux besoins présents et futurs. Le PC a aussi l’avantage de pouvoir être très petit, ou très grand, très mobile ou très performant. Les besoins de lourds calculs à la maison ou en entreprise pourront toujours être comblés et l’utilisateur aura le choix d’utiliser l’écran qui lui convient le mieux.

Aujourd’hui, c’est simplement la multiplication des écrans pour l’utilisateur qui en possède plusieurs. En fait, ce n’est pas Microsoft qui n’est plus pertinent, mais c’est plutôt la plateforme utilisée. Qu’on soit sous Android, Windows, OS X ou iOS, il est aujourd’hui possible d’utiliser les écosystèmes de tous et chacun et de répondre à nos besoins sur à peu près toutes les plateformes. Et tant qu’il y aura une clientèle qui demandera à utiliser l’une de ces plateformes, elles resteront toutes pertinentes.

Dernière chose qui indique que Microsoft est encore pertinente aujourd’hui, c’est qu’elle a créée une lourde tendance. Regardez les produits parus cette année. Que ce soit Dell, HP, Lenovo ou même Apple et Google, tous proposent maintenant des produits qui ressemblent de près ou de loin à la Surface. Ce n’est pas pour copier, c’est simplement parce que les clients en demandent. C’est ça, la pertinence.

One comment

  1. Maintenance informatique · octobre 16, 2015

    Je suis particulièrement d’accord avec vous sur le dernier point. En effet, si l’on se réfère aux statistiques, bon nombre d’entreprises, quelle qu’en soit la taille, privilégient encore les produits Microsoft, surtout tout ce qui concerne les ordinateurs (portables ou de bureau). A mon avis, ceci est une preuve indéniable démontrant que le géant américain de l’informatique se situe parmi les leaders !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s