[Test] Asus Transformer T300 Chi

Je l’avoue : je suis un très grand fan des appareils hybrides. Ces 2 en 1 prennent plusieurs formes différentes : certains portables peuvent se retourner sur eux même, d’autres proposent plutôt un clavier optionnel, d’autres un clavier détachable avec pile intégrée, d’autres un clavier sans connecteur magnétique, etc. Et c’est ce qui fait la beauté de l’informatique : il y a tellement de choix !

Mais avoir autant de choix rend aussi chaque produit un peu plus niche et un peu plus unique, ce qui fait qu’il est très difficile maintenant de proposer un seul appareil qui pourra plaire à un large public. L’Asus Transformer T300 Chi fait partie de cette catégorie et voici mon évaluation de ce superbe produit.

Un hybride dans la tradition Asus

La gamme Transformer est un peu à l’origine de tous les produits hybrides qui existent aujourd’hui. À l’époque de modèle TF101T (tablette Android), il y avait peu d’autres modèles sur le marché qui proposait un 2 en 1 de la sorte, mais aujourd’hui cette configuration est largement répandue. Avec un système d’exploitation comme Windows 8 qui utilise très bien les écrans tactiles et bientôt Windows 10 qui améliorera la transition entre le mode tablette et le mode PC, les appareils hybrides auront bientôt la cote plus que jamais.

L’Asus Transformer T300 Chi reprend donc le concept original du TF101T, mais avec évidemment plusieurs variantes. Premièrement, l’appareil propose un écran très haute résolution de 2560 x 1440 pixels, soit une définition de 235 pixels par pouces. L’appareil propose aussi une finition qui dégage une très grande impression de qualité dès qu’on le prend en main, impression qui restera durant toute l’utilisation. Voici un résumé des autres spécifications.

Écran et résolution 12, 5 pouces, 2560 x 1440, 235 PPP
Processeur Intel Core M-5Y10c, 0,8 GHz à 2 GHz
Mémoire vive 8 Go LPDDR3
Stockage SSD 128 Go
Ports
  • Micro USB 3
  • Micro HDMI
  • Port écouteur/micro 3.5 mm
  • Lecteur carte micro SD
Autonomie annoncée 8 heures
Caméra web frontale 720p
Sans-fil 802.11n, Bluetooth 4.0, Miracast
Poids (avec clavier) 720g (1,43 Kg)
Encombrement (avec clavier) 7,6 mm (16,5 mm)
Système d’exploitation Windows 8.1 x64

L’écran est évidemment le premier aspect que l’on remarque. Non seulement la résolution élevée rend le tout parfaitement net, mais c’est surtout les couleurs très saturées qui retiennent l’attention. C’est évidemment un aspect que les professionnels de la photo ou vidéo n’apprécieront pas puisque les couleurs ne sont pas représentatives de la réalité, mais la plupart des utilisateurs apprécieront ces couleurs très vives et intenses.

Une fois en main, difficile aussi de ne pas remarquer à quel point cette tablette est mince et élégante. Avec ses 7,6 mm, elle est plus mince que la Surface 3 tout en étant entièrement silencieuse. Elle est aussi très légère pour une tablette de cette taille, 720g c’est bien peu pour un écran de 12,5 pouces. À titre comparatif, la Surface Pro 3 qui possède un écran de 12 pouces fait plutôt 9.1 mm et 800g. En contrepartie, une tablette aussi comporte quelques défauts, notamment l’absence de port USB pleine grandeur, ce qui est bien dommage. Heureusement, Asus a inclut un adaptateur micro-USB 2 vers USB 2 pleine grandeur pour les besoins occasionnels, mais un port USB 3 pleine grandeur reste tout de même bien plus pratique à utiliser. Le design prime sur la fonctionnalité cette fois-ci.

Si l’écran de 12.5 pouces est très agréable pour regarder un film ou autre vidéo, en revanche les haut-parleurs manquent un peu de puissance. C’est un aspect qui est toujours assez commun lorsqu’une tablette offre des haut-parleurs sur le côté, mais toujours un peu décevant quand même. Au moins, la qualité de ceux-ci est somme toute correcte et le manque de puissance incombera seulement dans des environnements bruyants, tel un café par exemple.

Le clavier est intéressant. Les touches sont confortables et bien espacées et la pleine largeur ressemble beaucoup à un clavier régulier de n’importe quel autre ordinateur portable. Le pavé tactile est aussi d’une dimension suffisante, mais son clic est un peu dur et demandera une adaptation. Contrairement à d’autres produits Asus de la gamme Transformer, comme l’Asus T100 par exemple, le dock du T300 Chi ne possède pas de connexion physique pour se lier à la tablette. À la place, une connexion Bluetooth a été privilégiée. Ce choix vient évidemment avec quelques conséquences notoires, certaines positives et d’autres négatives. Pour les bons côtés, la tablette n’a pas besoin de bouton pour être relâchée de son socle : une simple force magnétique la garde en place, en association avec les guides d’ancrages. Ce système est donc beaucoup plus agréable et simple à utiliser et le possesseur n’aura pas la peur de ne pas reconnecter la tablette correctement avec le clavier. Par contre, qui dit connexion Bluetooth dit aussi que le clavier comprend une pile interne qui devra être rechargée de temps à autre via son port micro-USB. Pour ce faire, Asus a inclus un câble micro-USB pour recharger le clavier. Celui-ci doit être branché directement au port USB de la tablette qui rechargera le clavier. Conception étrange toutefois, le port USB de la tablette est à l’opposé du port USB du clavier. Rien de majeur, simplement j’ai eu le réflexe de penser qu’il aurait peut-être été plus simple de mettre les deux du même côté tout simplement.

Asus T300 Chi (12)

Les boutons physiques de la tablette sont relativement bien positionnés. On retrouve facilement au simple touché les boutons de volume sur le côté gauche et le bouton d’alimentation sur le flanc haut-gauche de l’appareil. J’aurais toutefois préféré un bouton d’accueil Windows directement dans l’une des bordures de l’écran comme d’autres produits plutôt que sur le côté. Il n’est pas naturel d’utiliser le bouton d’accueil sur le flanc de l’appareil et encore aujourd’hui, j’ai de la difficulté à m’y faire.

Enfin, la caméra frontale est une déception totale. Non seulement elle n’offre que du 720p, mais sa qualité laisse grandement à désirer. Il est difficile de concevoir que pour un appareil de ce prix, Asus n’aurait pas pu mettre un meilleur capteur. Même pour de la vidéoconférence, soit via Skype ou n’importe quel autre logiciel, la caméra offre un mauvais rendu d’image, très pixellisé et peu de détails. On a déjà vu mieux.

T300 Chi

T300 Chi

Logiciel et performances

L’Asus Transformer T300 Chi équipe un processeur Intel Core M-5Y10c, 8 Go de mémoire vive ainsi qu’un disque SSD de 128 Go. Sur papier, les spécifications sont en tous points supérieurs aux produits qui utilisent le processeur Intel Atom, mais en retrait face à la gamme Core i3 d’Intel. Ces spécifications sont aussi équivalentes à d’autres produits haut de gamme comme le nouveau MacBook 2015 notamment, un produit beaucoup plus cher. Mais dans les faits, comment se comporte l’Asus Transformer T300 Chi ?

Réponse courte : vraiment très bien ! L’appareil est parfait pour une utilisation commune de tous les jours. Cet appareil n’a aucuns ralentissements lors de la navigation web ou de l’utilisation de logiciels et tout reste parfaitement fluide en tout temps, merci aux 8 Go de mémoire vive ainsi qu’au disque dur SSD. Le processeur Intel Core M impressionne aussi de donner une belle impression de suffisance dans la majorité des utilisations communes tout en étant parfaitement silencieux. Pour les besoins légers comme la navigation web, regarder des films HD, le courriel électronique, le jeu vidéo occasionnel ou les réseaux sociaux, il n’y a aucun problème à l’horizon. Installer un logiciel ou transférer des données est aussi assez rapide.

Lorsqu’on pousse un peu plus le T300 Chi, on atteint plus rapidement ses limites. Notamment dans les jeux vidéo plus lourds, l’encodage vidéo ou d’autres utilisations lourdes, l’appareil démontre vite ses limites. De plus, lors d’une utilisation intense, le côté droit arrière devient passablement chaud, à la limite de ne plus être confortable à tenir en main. Heureusement en utilisation portable, le clavier demeure 100% frais puisqu’il ne contient aucune composante informatique, mais la tablette est définitivement chaude si on la touche. J’ai d’ailleurs installé le jeu Need for Speed : Most Wanted paru en 2013 et grâce à l’outil FRAPS, j’ai pu mesurer que même avec un graphisme réduit et une résolution plus basse, il y avait seulement 6 images / secondes affichées en moyenne. En somme, c’était injouable. Toutefois, d’autres jeux se comportent plutôt bien, notamment ceux qui proviennent du Windows Store comme Halo : Spartan Assault, Rayman Fiesta Run ou Hitman Go, et d’autres comme Heartstone fonctionnent aussi parfaitement avec beaucoup de fluidité.

Voici le résultat de quelques benchmarks reconnus.

Peacekeeper / performance (IE 11)     1583 (plus élevé = meilleur)
Peacekeeper / autonomie (IE 11) 3h 40 minutes
Sunspider JavaScript v. 1.0.2 (IE 11) 170.6 ms (plus bas = meilleur)
PC Mark 08 / Home / OpenCL 2358
3D Mark (version universelle / Ice Storm Unlimited) 44525

L’Asus T300 Chi est livré avec Windows 8.1 bits. L’utilisation de l’environnement moderne reste très agréable en particulier avec les écrans tactiles et c’est le cas avec cet appareil. De plus, la taille de l’écran est suffisante pour offrir la possibilité d’ancrer 3 fenêtres simultanément. Avec Windows 10 à nos portes, le T300 Chi offrira encore plus de possibilité, notamment la fonction Continuum qui sera en mesure de transformer l’utilisation Bureau vers une utilisation en mode tablette avec plus de fluidité. La mise à jour vers Windows 10 sera gratuite, comme pour la majorité des gens d’ailleurs.

Une excellente option

Au final, l’Asus Transformer T300 Chi est une excellente option dans cette gamme de produits. C’est un appareil d’une grande qualité qui est mince, léger et agréable à utiliser. De plus, il est relativement abordable pour la puissance offerte, mais ce n’est pas un appareil qui offre une autonomie suffisante pour durer une journée de travail entière et il faudra utiliser un adaptateur pour profiter d’un port USB pleine grandeur (fourni avec l’appareil). Si le format hybride vous intéresse, et ce format doit attirer votre attention au courant de la prochaine année avec le venue de Windows 10, l’Asus Transformer T300 Chi est une excellente option à considérer.

Les plus et les moins

Plus

Moins

Très mince

Pas de port USB pleine grandeur

Très léger

Haut-parleurs un peu faibles

Résolution de l’écran

Couleurs trop saturées

Élégant

Autonomie

Clavier fourni

Chaleur lorsque sollicité

Héros Techno tient à remercier la collaboration de Bureau en Gros Rimouski pour la réalisation de ce test.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s