[Expérience techno] 2 semaines avec Apple

J’ai récemment troqué mon PC pour croquer la pomme. Littéralement. Durant 2 semaines, j’ai donc vécu presqu’exclusivement avec un MacBook Pro 15 pouces Retina, un iPad et un iPhone. Venant d’une personne qui utilise uniquement des produits Microsoft (PC, Surface et Windows Phone), l’expérience a été très intéressante. Aujourd’hui, je désire partager cette expérience.

Mise en garde : je suis parfaitement conscient que je critiquerai certains aspects des systèmes chez Apple et du même coup, que plusieurs critiques proviendront de mon inexpérience avancée avec la plateforme. Mon but n’est pas de provoquer les gens et il me fera grand plaisir d’accepter vos commentaires. Mon objectif ultime est d’étendre mes connaissances.

Le Mac

J’ai déjà possédé un Mac. Enfin, ma conjointe en a eu un durant 2 ans, un petit MacBook Air. Lorsque j’ai débuté mon expérience sur le MacBook Pro, je maitrisais donc déjà toute la base : la configuration de mes paramètres personnelles, courriels et logiciels. Première chose : déception de ne pouvoir configurer mon compte Outlook en mode Activesync, la faute à Microsoft qui limite l’utilisation du protocole sur les plateformes mobiles. J’ai aussi configuré iMessage et Facetime pour utiliser Continuité (HandOff) et profiter de la meilleure synchronisation possible avec les autres appareils.

Liste d’épicerie des logiciels à installer car j’en ai absolument besoin :

  • Microsoft Office 2011
  • Outlook 2016
  • OneNote
  • OneDrive
  • Skype
  • Twitter
  • Microsoft Remote Desktop et Cisco AnyConnect (pour mes besoins professionnels)

Une fois tout configuré, je me sens plutôt d’attaque. J’ai aussi volontairement fait le choix de ne pas utiliser la suite iWork pour mes besoins de bureautique puisque je devais conserver la meilleure interopérabilité possible avec mes collègues au travail et d’expérience, l’exportation vers le format Office est plutôt bancal.

Ce qui marche vraiment bien

Le Mac, physiquement, quelle machine extraordinaire. Je comprends parfaitement que beaucoup de journalistes technos ne jurent que par le Mac pour effectuer leur travail. Le clavier et le pavé tactile sont de loin les meilleurs atouts de l’appareil. Je pouvais facilement passer plusieurs heures derrière l’écran sans la moindre fatigue et j’ai complètement laissé tomber la souris au profit du pavé tactile grand et précis. J’ai eu toutefois le réflexe de vouloir appuyer dans l’écran bien trop souvent avec mes doigts, signe que le réflexe de l’écran tactile est bien ancré dans mon utilisation.

Safari, le navigateur par défaut de OS X, ma grandement surpris. Je l’ai trouvé généralement rapide et fluide et j’ai énormément apprécié l’intégration avec la plateforme. D’ailleurs, celle-ci est beaucoup plus rapide que l’équivalent de Microsoft avec Internet Explorer. J’ai d’ailleurs pu créer facilement un pont de synchronisation entre IE 11 et Safari à travers le module iCloud pour PC, mais petit conseil : évitez de le configurer sur plusieurs PC car vos favoris vont se multiplier indéfiniment (j’ai dû faire une restauration de ma sauvegarde après l’avoir expérimenté moi-même). Seul point négatif : j’ai été déçu de ne pas voir Flash intégré à Safari alors qu’Internet Explorer et Chrome l’intègre nativement. Qu’on aime ou non, Flash demeure un incontournable encore aujourd’hui sur le web et il demeure utile sur bien des sites web.

Continuité, cette nouvelle technologie qu’Apple a introduite avec OS X Yosemite, m’a vraiment séduit. Continuité ajoute une grande impression de cohérence à travers iMessage, Facetime ainsi que pour passer d’un appareil iOS vers le Mac très facilement. C’est vraiment bien fait, tellement que j’espère que Microsoft proposera une alternative à travers Skype et Windows 10, bien que je sache pertinemment que ce n’est pas prévu pour l’instant. Je sens que cette fonctionnalité me manquera.

Ce qui est plutôt moyen

En général, le Mac est vraiment très bien, tant qu’on reste dans l’écosystème Apple. Lorsqu’on en sort, c’est souvent soit moyen, dispendieux ou dépassé.

Prenons l’exemple d’Office 2011 pour Mac. Ce logiciel est complètement à la traine de la version PC et nécessite grandement d’être remplacé. Ce n’est pas la faute d’Apple évidemment, mais en même temps je ne peux m’empêcher de penser qu’on critique des plateformes comme Windows 8 et Windows Phone pour leur manque d’applications… C’est une question de part de marché, dans les deux cas.

Il y a peu d’applications de qualité pour un réseau social comme Twitter sur le Mac, à l’exception de Tweetbot. Alors soit on s’en tient au client officiel ou on choisit d’allonger 23$ pour Tweetbot… C’est un exemple qui reflète bien une réalité monétaire répandue pour les utilisateurs Mac : les bons logiciels sont rarement abordables ou gratuits. Si vous me demandez mon avis, j’aurais tendance à payer pour ce que j’ai besoin après avoir lu un maximum de tests et d’avis sur le logiciel nécessaire à utiliser, histoire de ne pas devoir changer (et utiliser Mastercard) trop souvent…

Ce qui pourrait être mieux

Autant j’ai apprécié certaines intégrations de l’écosystème, autant j’ai trouvé l’intégration iCloud très moyenne.

Mise en situation : il m’arrive très fréquemment de prendre une photo avec mon téléphone pour la partager plus tard sur les réseaux sociaux alors que je suis de retour devant l’ordinateur. Alors je récupère simplement ma photo de OneDrive dans ma pellicule et je la partage, très rapidement. Sur le Mac, j’ai été très surpris de constater que mon flux de photo ne se synchronisait pas automatiquement. Dans Finder sous Photos, il est indiqué que je dois télécharger et installer iPhotos (alors que je croyais que le logiciel était déjà embarqué).

Je me rends donc sur l’app Store pour télécharger iPhotos pour y découvrir un téléchargement de 1.14 Go… (je vous rappelle que tout ce que je veux faire, c’est partager une photos prise avec mon iPhone sur Twitter). Quelques minutes plus tard, iPhotos est téléchargé et installé, mais Finder n’affiche toujours pas mes photos. Il est inscrit que je dois ouvrir iPhotos pour que le flux de photos de synchronise. Quoi, sérieusement Apple ? J’ouvre donc iPhotos, les photos se synchronisent, je ferme iPhotos et ENFIN Finder affiche mon flux.

Quelques heures plus tard, j’y reviens pour faire la même opération. J’aurais cru que maintenant qu’iPhotos avait été exécuté une fois que le flux de photos se synchroniserait automatiquement. Et bien non : je dois encore une fois ouvrir iPhotos, attendre la synchronisation et fermer iPhotos. Puis je peux partager mes photos plus récentes. On a déjà vu bien mieux en termes d’utilisation et d’ergonomie !

Malgré tout, je ne crois pas que j’aurais de la difficulté à migrer complètement vers le Mac, mais je devrais faire plusieurs modifications et efforts dans les logiciels que j’utilise. Et bon, je dois avouer que j’étais tout de même franchement heureux de revenir à mon PC !

L’iPad

J’ai presque toujours possédé un iPad depuis que la tablette a été lancée. Ah évidemment j’avais évité l’achat du premier modèle (après avoir durement appris ma lecon avec l’iPod Touch de 1ère génération) et j’avais jeté mon dévolu sur l’iPad 2, puis le Mini et enfin l’iPad Air. Je maitrise donc plutôt bien iOS et je sais exactement ce que j’aime et ce que j’aime le moins.

Ce qui fonctionne bien

L’écosystème disponible pour iOS est, à mon humble avis, le plus génial, le plus complet et ce qui se fait de mieux en mobilité, point barre. La boutique d’applications est mature et la plateforme est bien maitrisée par les développeurs. On y retrouve d’ailleurs souvent les exclusivités temporaires et on peut y trouver de très bons prix, même pour les meilleures applications grâce à la grande compétition disponible.

Les applications offertes par Apple sont en générales excellentes (à quelques exceptions près) et même l’écosystème de Microsoft y est mieux représenté que sur ses propres plateformes (à quelques exceptions près, encore une fois. De plus, iOS est rapide et fluide et s’acquitte bien de la tâche demandée.

Physiquement, l’iPad est aussi, à mon humble avis, le plus bel appareil de sa catégorie. Il est toujours agréable à prendre en main, on lui fait confiance et on sait qu’il fonctionnera bien. Il est mince et léger et son écran, même s’il ne propose plus la plus haute résolution de sa catégorie depuis quelques générations, propose toujours un rendu généralement agréable à regarder.

Tout le monde connait l’iPad, l’expérience est à peu près identique entre tous les modèles et tout le monde sait l’utiliser.

Ce qui est plutôt moyen

iOS 8 apporte plusieurs nouvelles fonctionnalités intéressantes, mais on dirait qu’Apple a laissé la stabilité de iOS 7 au garde-robe. Je dois redémarrer mon appareil fréquemment pour des bugs récurrents, principalement touchant le clavier. Au début, je croyais que tout venait simplement de mon clavier alternatif alors je l’ai désinstallé, pour finalement me rendre compte que plusieurs bogues étaient toujours présents. Et tout ça sans compter les quelques fois où le Wifi devient inopérant ou la connexion Bluetooth qui ne fonctionne plus… Au moins, je n’ai que seulement quelques bogues par semaine et, règle générale, tout se règle en quelques minutes avec un redémarrage.

Parlant du clavier, l’algorithme de correction (le désormais fameux auto-correcteur) continue d’être, comment dire, rigolo à plusieurs occasions. Souvent quelques lettres suffisent à corriger automatiquement pour un mot beaucoup plus long qui n’a aucun lien avec le mot désiré ou d’autres situations ou j’oublie de mettre le clavier anglais et que le clavier corrige « The » pour « Thé ». Et aucune manière de lui apprendre de façon permanente. Parfois drôle, et parfois frustrant.

Ce qui pourrait être mieux

Évidemment, je ne pourrais passer sous le silence le fait qu’aujourd’hui, en 2015, iOS 8 est toujours MONO-TÂCHE. Wow! C’est de loin l’aspect qui m’a manqué le plus sur tablette. J’utilise souvent une tablette Windows pour me connecter à ma propre diffusion Twitch pour regarder le tchat et m’assurer que la qualité est au rendez-vous et aussi regarder mes mentions sur Twitter. Sur une tablette Windows, ce n’est évidemment pas un problème, mais sur l’iPad je dois constamment basculer entre les applications. C’est un gros irritant et je crois franchement qu’Apple doit absolument revoir son orientation mono-tâche dans l’avenir.

Autre aspect : j’ai une conjointe et trois enfants. Partager un iPad en toute sécurité n’est pas quelque chose d’évident (bien que plusieurs options pour bloquer certaines fonctions existent). Il est tellement plus simple pourtant d’avoir une gestion parentale avec plusieurs profils utilisateurs. C’est un gros manque à la plateforme Apple et une réalité qui touche un bon nombre de familles.

L’iPhone

Évidemment, plusieurs points observés avec l’iPhone sont aussi les mêmes que pour l’iPad, les deux produits partagent le même système d’exploitation, donc généralement les mêmes forces et les mêmes faiblesses. Dans mon cas, j’ai eu l’occasion de vivre avec l’iPhone 5S durant 2 semaines.

Crédit photo : Pocketnow.Com

Ce qui est bien

Comme l’iPad, l’écosystème est la grande force de l’iPhone. Il n’y a aucune manque d’applications. Jamais un utilisateur ne devra dire « Ah dommage, c’est une exclusivité disponible uniquement sur X (insérer un autre système d’exploitation)». Selon moi, iOS possède l’écosystème le mieux développé. Seule exception, au moment de mon essai, l’application Office Lens me manquait cruellement. À croire que Microsoft le savait puisque l’application a été lancée sur iOS peu de temps après.

Parlant de l’écosystème de Microsoft, il est très bien représenté sur iOS. Office (Word, Excel, Powerpoint, OneNote, Office Lens, etc.), OneDrive, applications MSN, Skype et Qik : tout est là. Et bien souvent, en meilleure qualité que ce qu’on retrouve sur les autres plateformes, incluant Windows Phone (ça fait mal de le dire, mais c’est vrai). Par contre, petite déception pour l’intégration de OneDrive qui manque un peu de profondeur.

L’iPhone est aussi très fluide en tout temps. Jamais l’appareil ne se fait prendre à contre-pied pour un problème de performance, même s’il ne s’agit pas du modèle le plus récent. Peu d’appareils Android peuvent en dire autant.

Physiquement, l’appareil est trop petit mais j’ai le sentiment que la taille de l’iPhone 6 serait juste parfaite pour moi. C’est donc un problème qui a été résolu par Apple aussi. Et que dire de la qualité de construction de cet appareil. Définitivement une classe à part. Personnellement je l’ai utilisé sans coquille protectrice : je n’aime pas avoir ces coquilles trop grosses qui transforment un téléphone en tank gigantesque. Je préfère vivre avec le « danger » de le briser mais en général, je suis plutôt consciencieux avec mes appareils électroniques.

Ce qui est plutôt moyen

Plusieurs choses en fait. L’écran d’accueil de iOS est vraiment statique et peu d’icônes affichent de l’information, si ce n’est que de la pastille de notification. C’est une occasion ratée par Apple lorsqu’iOS 8 a été créé. On a maintenant bel et bien une « forme » de widgets dans le centre de notifications, mais rien qui se rapproche des écrans d’accueil bien plus dynamiques disponibles chez Windows Phone et Android.

Malgré toutes les améliorations, l’auto correcteur du clavier de iOS a encore du chemin à faire. Heureusement on peut désormais installer des claviers alternatifs, comme Swype par exemple (c’est le clavier que j’avais choisi). Par contre, trop souvent avoir un clavier alternatif va carrément planter et refusera de s’ouvrir complètement, ce qui entrainera l’obligation de redémarrer l’appareil. Ça m’est arrivé assez souvent pour devenir un irritant, j’ai fini par simplement désinstaller Swype. Est-ce la faute d’iOS ou de Swype ? Difficile à dire.

J’en ai touché un mot plus haut, mais l’intégration des applications en dehors de l’écosystème Apple n’est pas toujours aussi poussée que désirée. J’utilise personnellement OneDrive pour stocker mes données et mes photos, et il est généralement impossible de partager une photo dans une application directement en fouillant dans OneDrive. Je dois ouvrir OneDrive d’abord, télécharger la photo désirée et retourner dans la dites application pour la repartager. Encore là, un problème résolu si vous utilisez l’écosystème d’Apple.

Ce qui pourrait être mieux

L’iPhone n’a pas de problèmes de performances certes, mais beaucoup de problèmes d’instabilités diverses. Que ce soit le clavier qui ne répond plus, en passant par la connexion Bluetooth qui est plantée, ou voire même carrément la connexion de données complète : je devais redémarrer l’iPhone beaucoup trop souvent ce qui est rapidement devenu un gros irritant. Je m’attendais à franchement mieux de la part d’Apple. Je croyais que c’était peut-être moi mais finalement une simple recherche sur le web pour découvrir qu’il y a des milliers d’utilisateurs qui rencontrent des problèmes similaires.

Une réflexion intéressante

Cette aventure est terminée pour l’instant mais l’expérience a été très intéressante. Il n’est jamais mauvais de remettre en question ses choix technologiques et de comprendre ce qui se fait de mieux ou pire ailleurs. Pour l’instant, j’avoue toujours ne pas avoir envie de passer complètement du côté Mac, mais certains aspects étaient vraiment appréciables, notamment Continuité. Je sais maintenant aussi que le iPad est un appareil qui ne répond pas du tout à mes besoins (je vais d’ailleurs le revendre prochainement au profit d’une Surface 3), mais que le iPhone pourrait très bien remplacer mon Windows Phone si jamais Microsoft décidait de mettre la hache dans cette plateforme.

Cette réflexion m’a aussi poussée à conforter mon choix entièrement PC pour l’instant, mais je sais maintenant apprécier ce qui se fait du côté de la pomme. Peut-être la prochaine fois, j’expérimenterai avec l’écosystème de Google…

5 comments

  1. Christian Jarry · mai 4, 2015

    Je suis pas mal d’accord avec tout ce que tu dis. Quelques petites réserves et quelques points que tu n’a pas abordé comme les mises à jour beaucoup mieux implémentés à mon avis sur Mac que Windows mais sinon c’est très bien comme article.

    Tweetbot est cher mais il vaut la peine. D’après ce que j’ai lu, Tweetbot a été obligé de monter les prix parce qu’il reste juste un certain nombre de nouveaux API client disponible par Tweeter.

    Étrange que tu doive redémarrer ton iPad et ton iPhone si souvent. Les miens sont allumés pendant des semaines sans devoir les redémarrer. Pour la connexion WiFi, j’ai remarqué qu’il semble avoir des problèmes avec certains routeurs. J’avais un Linksys et je devais toujours fermer et repartir le WiFi (maison et bureau). J’ai changé pour un Asus et tout fonctionne bien mieux mais mon problème demeure au bureau (toujours Linksys). Le routeur Cisco du bureau fonctionne très bien par contre. Je serais curieux de savoir si je suis le seul à avoir des problèmes du genre.

    Et maudit que je suis d’accord avec toi pour avoir un profil restreint pour les enfants!

    • Maxime Tremblay · mai 4, 2015

      Apparemment je serais pas le seul pour les problèmes avec iOS, suffit de faire une recherche pour s’en rendre compte, mais même ici au boulot c’est fréquent que les gens nous appellent pensant que notre système de courriel est à terre et un redémarrage de leur appareil iOS règle leur problématique.

  2. Salut Max! Comme Christian l’a dit, je n’ai jamais eu a redémarré mon iPad à part après une mise à jour. Il est allumé pendant des semaines, la nuit je ne fait que fermer le smartcover et il est frais et dispo pour une autre journée. Weird que le tient doive redémarrer…

    Concernant flux de photos, ça a toujours été catastrophique gérer ces photos avec. C’est pour ça qu’Apple a sorti avec Yosemite l’application Photos (qui est vraiment moins lourde et beaucoup plus agréable à utiliser) et la Phototèque iCloud qui fonctionne exactement comme la solution de Google+ Photos. Une photo prise sur iPhone se synchronise avec iCloud et un aperçu est affiché sur le téléphone ou le Mac. On peut choisir de toujours avoir la « vraie » qui est plus lourde si on veut. En plus, la phototèque se synchronise automatiquement puisqu’iCloud est intégré directement dans Yosemite.

    Concernant Office, la version 2015 (ou 2016?) arrive et elle est identique à la version Windows. Microsoft ne devenant plus dépendante de Windows pour ses revenus, elle porte presque toute ses apps sur les autres plateforme et elles fonctionnent à merveille. (OneNote est mon app préférée pour la prise de note sous OS X)

    Concernant le reste, tu vises juste je crois. Apple a toujours été protectrice et l’ouverture à d’autres ne sera jamais sa force. Elle s’améliore question services mais iCloud reste derrière OneDrive ou les service de Google.

    Belle analyse!

    • Maxime Tremblay · mai 4, 2015

      J’ai pas eu le temps de tester l’application photos, elle n’était pas disponible en version finale encore lors de mon essai, mais tant mieux si c’est réglé.

  3. Maxime Tremblay · mai 4, 2015

    Merci pour le feedback, toujours apprécié.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s