[Test] Microsoft Surface Pro

Si la Microsoft Surface RT a reçu un accueil mitigé, c’est notamment à cause d’un écosystème immature, un système d’exploitation qui demandait encore un peu de peaufinage mais aussi les limitations de Windows RT. Plusieurs ont donc décidé de simplement patienter pour la Surface Pro, qui est un vrai PC et peut aisément remplacer un ordinateur portable. Est-ce que l’attente aura valu la peine ? La réponse dans ce test.

Commençons d’abord par éliminer un mythe concernant le prix. J’ai constaté énormément de critiques à ce niveau. Il faut savoir que la Surface Pro ce détaille en magasin à partir de 899$ pour le modèle 64 Go (999$ pour le modèle 128 Go). Ce prix n’est pas exagéré. Le comparatif est très facile à faire avec d’autres ordinateurs de même gamme, bien souvent des ultraportables avec des spécifications équivalentes. Le meilleur comparatif reste le MacBook Air qui est sans doute le seul ordinateur portable du marché à bénéficier d’une qualité de construction aussi élevé que la Surface Pro. En comparant les spécifications (en ajoutant le prix d’un clavier à la Surface), nous obtenons à quelques dollars près le même prix, tant pour la version 64 Go que la 128 Go. Voici d’ailleurs les spécifications de la Surface Pro :

  • Processeur Intel Core i5-3317U, 1,7 GHz (jusqu’à 2,6 GHz)
  • 4 Go de mémoire vive DDR3
  • Carte graphique Intel HD 4000
  • Disque interne SSD de 64 ou 128 Go (modèle 128 Go testé)
  • Écran tactile 1920 x 1080 pixels, multipoint (10 points)
  • Poids : 900 g (tablette seule) ou 1,1 Kg (avec clavier)
  • Dimensions : 274 x 172 x 13 mm
  • Pile 42 W-h
  • Caméras avant et arrière 720p
  • Ports : USB 3, Micro SDXC, Prise casque, Mini display port, alimentation
  • Capteurs : luminosité ambiante, accéléromètre, gyroscope
  • Livrée avec un stylet compatible Wacom, supportant 1024 points de pression
  • Vous pouvez télécharger les spécifications complètes ici

Microsoft Surface Pro (2)

Un physique très haut de gamme

Je le disais plus haut : la Surface Pro se compare très bien avec un MacBook Air tant du point de vue de la finition que du format. Malgré un écran tactile, l’appareil de Microsoft est l’un des ordinateurs portables les plus légers sur le marché à l’heure actuelle. Évidemment, cet appareil hybride sert aussi de tablette. Et comme tablette, c’est une des tablettes les plus lourdes du marché. Tout est une question de point de vue.

Si la Surface RT est un appareil dont on reconnaît les qualités de finition, la Surface Pro fait encore mieux. Le délai de sorti aura permis à Microsoft d’améliorer sa conception de l’appareil et le résultat est impressionnant. Le boitier de la Surface Pro n’est construit qu’en 2 pièces seulement, contrairement à la version RT qui est construite de 3 pièces distingues. Rien n’a été laissé au hasard : le boitier VaporMG est sobre et agréable au toucher. On ne regrettera que sa fâcheuse tendance à conserver les traces de doigts, un problème malheureusement trop répandu sur les appareils de couleurs foncées.

Derrière, vous remarquerez qu’une bonne partie de l’épaisseur supplémentaire de la Surface Pro en comparaison avec le modèle RT vient du système de ventilation. Au lieu d’y aller d’une traditionnelle grille, Microsoft a plutôt opté pour un système où 2 ventilateurs internes prennent l’air tout autour de la tablette et rejette l’air chaud vers le haut. En optant pour une fente tout le tour, la chaleur pourra toujours sortir. De plus, la configuration des ventilateurs est dynamique selon la position dans laquelle la Surface se trouve : retournez-la en mode portrait et le sens de rotation des ventilateurs sera automatiquement reconfiguré pour que l’air puisse sortir vers le côté de l’appareil qui se trouvera vers le haut. Par ailleurs, les ventilateurs sont généralement assez silencieux et vous ne remarquerez généralement pas leur présence.

Microsoft Surface Pro (1)

Évidemment, l’arrière de la Surface Pro est agrémentée du désormais célèbre support qui permet d’utiliser la tablette comme un ordinateur portable. Cette particularité rend l’appareil réellement hybride et facilement adaptable dans toutes les situations. Et bien qu’il y a un seul angle de disponible, celui-ci a été très bien choisi et fera l’affaire pour la majorité des gens dans la majorité des situations.

L’écran est aussi rehaussé par rapport à la version RT. Celui-ci possède une résolution de 1920 x 1080 pixels, et le rendu des couleurs est beaucoup plus agréable que celui de la Surface RT. La luminosité maximale est aussi impressionnante et permettra l’utilisation de la Surface en plein soleil. Petit bémol toutefois, même si la résolution est plus élevée, vous n’aurez droit qu’à 3 lignes d’applications sur le bureau moderne. Il faut savoir que celui-ci se configure automatiquement par rapport à la taille de l’écran, et non pas selon la résolution. J’aurais aimé pouvoir configurer (facilement) pour bénéficier d’une 4ième ligne.

Un mot sur le Touch Cover, il s’agit selon moi du plus bel accessoire créé durant les 5 dernières années, rien de moins. Il assure parfaitement la protection de l’écran, tient très solidement, ne nécessite pas de pile et par-dessus tout il donne l’impression d’utiliser réellement un article de très haute technologie. Vraiment mon accessoire préféré toutes catégories confondues.

Microsoft Surface Pro (4)

De superbes performances logicielles

Même si sur papier la Surface Pro ne possède pas les spécifications les plus élevés, l’utilisation de mémoires Flash performantes à la place d’un disque dur traditionnel combinée aux excellentes performances de Windows 8 donne un appareil qui démarre en moins de 10 secondes à partir d’un état d’arrêt complet. Et à cette vitesse, tout est prêt à l’utilisation. Les performances ressenties par l’utilisateur sont tout simplement parfaite. Cet appareil n’aura aucun problème à s’acquitter de vos tâches régulières.

Évidemment, comme l’appareil est livré avec Windows 8 Professionnel, vous pourrez y installer toutes les applications disponibles sur le Windows Store (plus de 50 000 à l’heure où je rédige ces lignes), mais aussi à tout l’historique de logiciels compatibles avec Windows x86. Ceux qui décideront d’aller vers la Surface Pro auront donc accès à une versatilité plus que complète.

Un mot sur l’espace de stockage restant. Sur la version 128 Go, il restera environ 89 Go réel pour l’utilisateur final. Cela peut sembler bien peu, mais c’est exactement le même espace restant que n’importe quel autre portable muni d’un disque de 128 Go. Tout cela est simplement causé par le fait que les constructeurs de disques calculent 1 Go comme 1 milliard d’octets, ce qui n’est pas la vraie valeur lue par le système. Le reste est utilisé par le système d’exploitation, les logiciels préinstallés et la partition de restauration qui peut être effacée si vous avez besoin de cet espace supplémentaire. Honnêtement je n’arrive toujours pas à croire tout le chahut autour de cet élément puisqu’il en a toujours été ainsi auparavant. Pour plus de détails sur les calculs et un comparatif avec le MacBook Air, je vous invite très fortement à lire cet excellent billet d’Ed Bott sur ZDNet.

Microsoft Surface Pro (5)

Une vie de compromis

La Surface Pro n’est pas un produit pour tous. En fait, je constate que cette année il n’existe pas de PC pour tous. L’arrivée de Windows 8 apporte une réelle flexibilité dans le marché et là où certains voient qu’il est difficile de faire le meilleur choix possible, j’y vois que le meilleur choix revient à mettre en valeur ses propres éléments de recherche et trouver l’appareil qui nous convient. La Surface Pro est exactement à cette image. Il s’agit d’un appareil hybride. Certes l’écran est petit pour remplacer un ordinateur portable, le poids peut paraître trop élevé en utilisation tablette seulement, et l’autonomie peut paraître faible pour une utilisation nomade complète. Mais d’un autre côté, l’utilisateur qui cherchera l’ordinateur portable le plus léger du marché, avec un écran tactile, d’excellentes performances et la possibilité d’utiliser cet appareil comme tablette aux occasions désirées trouvera une superbe option en la Surface Pro. Est-ce que je peux la garder, s’il vous plait ? 🙂

Plus :

  • Très fin et très léger (en utilisation PC)
  • Superbes performances
  • Démarrage sous les 10 secondes
  • Clavier Touch Cover est un travail d’ingénierie impressionnant

Moins :

  • Épais et lourd (comme une tablette)
  • Autonomie en retrait (environ 5 heures)

2 comments

  1. Gerry · juin 4, 2013

    Heureux propriétaire d’une Surface Pro (bon, cette dernière appartient à mon épouse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s