[Test] HTC One chez Telus Mobilité

Chez WindowsQuébec, nous aimons bien Windows Phone, c’est d’une évidence même. Mais il est important de bien connaître toutes les plateformes et tester de nouveaux appareils est la méthode la plus efficace pour y parvenir. C’est dans cette optique que vous nous offrirons dans les semaines à venir des tests d’appareils provenant de d’autres plateformes. Le HTC One de Telus Mobilité est le premier de cette série d’articles, et c’est de loin l’appareil Android avec lequel j’ai eu le plus de plaisir.

Une superbe coque

Ce qu’on remarque le plus avec le HTC One, c’est sa magnifique coque. L’appareil dégage une grande impression de qualité comme j’ai eu rarement l’occasion de ressentir. Oubliez le plastique mou des Samsung Galaxy, la coque métallique du One surpasse tout ! Celle-ci est par ailleurs arrondie à l’arrière pour rendre les bords de l’appareil encore plus minces, ce qui donne une fausse impression de minceur. Par ailleurs, HTC a peut être rendu le bord du One un peu trop tranché, je préfère largement les bords arrondis de mon Lumia 800. D’un autre côté, les haut-parleurs ont été très bien intégrés à l’appareil, occupant le bas et le haut dans l’aluminium machiné. La qualité de ceux-ci est d’ailleurs très impressionnante, et je reviendrai sur ce point un peu plus tard. Voici les spécifications techniques plus en détail.

  • Écran 4,7 pouces 1080p (468 ppp)
  • Processeur Snapdragon 600 quadri-cœur, 1.7 GHz
  • 2 Go de mémoire vive
  • 32 Go de stockage
  • Android 4.1.2 avec HTC Sense 5
  • Compatible LTE, 3G.
  • Puce NFC
  • Bluetooth 4.0
  • Wifi 802.11ac
  • Caméra arrière UltraPixel, caméra avant 2,1 Mpix grand angle, vidéo 1080p
  • Pile 2300 mAh
  • Poids : 143 grammes
  • Dimensions : 137.4 x 68.2 x 9.3mm

Y’a pas à dire, les performances du One sont au rendez-vous. L’appareil est très fluide, même en mode d’économie d’énergie (qui réduit entre autre la vitesse du processeur). L’écran est magnifique ainsi que le rendu des couleurs, mais j’avoue ne pas avoir eu l’occasion de le tester côte à côte avec un autre appareil, comme le LG Optimus G par exemple dont l’écran m’avait littéralement jeté par terre. N’ayez crainte, l’écran du HTC One ne déçoit pas du tout.

Screenshot_2013-06-20-20-30-53

Malgré de telles performances, je n’ai eu aucune difficulté avec l’autonomie du One. La pile de 2300 mAh fait bien le boulot et HTC a inclut quelques optimisations intéressantes, comme par exemple la désactivation automatique des modes push de l’appareil durant de longues périodes d’inutilisation. Évidemment, tout cela est paramétrable dans les réglages. J’ai trouvé cette méthode particulièrement bien pensée, en particulier pour les gens comme moi qui laissent leur appareil ouvert même la nuit. En utilisation intensive, je devais recharger la pile de l’appareil généralement en fin de journée, mais tout ça sans jamais désactiver le Wifi, le Bluetooth ou le GPS. Impressionnant.

Screenshot_2013-06-20-20-31-06

Par contre, l’appareil a tendance à devenir particulièrement chaud dans certaines utilisations, surtout lorsqu’on joue à un jeu vidéo ou lors de longues séances de YouTube. J’ai remarqué aussi ce phénomène de temps à autres en écoutant de la musique en auto via Bluetooth. Parlant de musique et de Bluetooth, un étrange problème se produisait de temps à autre où le profil de connexion n’était pas entier et les informations musicales ne s’affichaient pas sur l’appareil audio de ma voiture. Un simple redémarrage de l’appareil corrigeait le problème.

L’appareil photo sur le HTC One fait aussi de l’excellent boulot. La technologie UltraPixel réside dans la taille des pixels même. Pour faire une histoire courte, l’appareil photo du One possède 4 millions de pixels, un nombre qui peut sembler bien loin des appareils 8,7 ou même 13 Mpix qu’on peut retrouver sur d’autres modèles. Toutefois, en mettant moins de pixels dans un grand capteur, chacun d’entre eux reçoit plus de lumière, une fonction appréciable en basse luminosité. Si les photos de jour peuvent sembler équivalentes ou légèrement inférieures aux autres appareils, le One fait bien mieux dans la plupart des cas pour les photos en basse luminosité. Seul le Nokia Lumia 920 et ses dérivés savent faire encore mieux dans ces conditions. Règle générale, les photos du HTC One sont parfaitement utilisables dans la plupart des cas pour un besoin léger et ponctuel.

HTC Sense 5 : la vraie nouveauté

La plus grande particularité du HTC One, s’est bien entendu la toute nouvelle surcouche HTC Sense 5. HTC a complètement revu sa surcouche logicielle pour réellement apporter un intérêt et de mon point de vue, c’est bien réussi. D’ailleurs, l’élément central est bien évidemment le Blink Feed : un Widget plein écran servant de page d’accueil par défaut (évidemment, ça aussi c’est paramétrable) qui sert d’agrégateur de nouvelles et de réseaux sociaux. Étant moi-même grand admirateur de ce genre d’agrégateur unifié (exactement comme le hub Contact dans Windows Phone), je suis littéralement tombé en amour avec Blink Feed. Quoi de plus agréable que d’avoir des articles récents selon nos sources préférées ou les statuts de nos contacts simplement en regardant son appareil. De plus, la navigation dans Blink feed est très simple et la transition d’une page à l’autre est très élégante. Selon moi, c’est un quitte ou double : soit les utilisateurs vont adorer, soit ils détesteront. À discuter avec mon entourage, c’est d’ailleurs ce que j’ai pu observer.

Screenshot_2013-06-20-20-26-36

HTC Sense 5 ne s’arrête évidemment pas à Blink Feed. Certaines commandes de base Android ont d’ailleurs été modifiées. Vous avez sans doute remarqué sur les photos que l’appareil n’a que deux boutons tactiles, soit le retour et « home » au lieu des trois boutons habituels. Il faudra donc légèrement adapter votre utilisation en fonction de ceux-ci. Pour un nouvel arrivant sur Android, l’apprentissage sera assez simple, en particulier s’il provient d’iOS puisque les commandes sont les mêmes ou presque. Le bouton retour fait évidemment un retour, le bouton d’accueil sert à revenir à l’accueil, un double clic sur celui-ci ouvre la gestion du multitâche et si on le tient enfoncé, c’est Google Now qui se présente. Comme je dis, c’est simple, mais différent de ce qu’offre Android à l’habitude.

La gestion multitâche offre aussi une présentation différente. Au lieu de montrer une liste des applications ouvertes, le One montre plutôt les 9 applications les plus récentes sous forme de grille 3 x 3. Pour fermer une application, il faut la faire glisser vers le haut. Encore une fois, c’est un élément visuellement réussi, toutefois je crois que la méthode « standard » Android est plus ergonomique pour la navigation des applications en cours.

L’un des avantages avec Android, c’est de pouvoir télécharger le type de clavier qui nous plait. Honnêtement, je n’en ai pas senti le besoin avec le HTC One. Pour moi, même si le clavier offrait somme toute une expérience standard, son utilisation était suffisante à mon besoin. Je dois avouer que je ne suis pas un fan des claviers alternatifs comme « Swype » pour ne nommer que celui-ci. Celui du One offrait les caractères spéciaux communs à portée de main, une bonne correction automatique et un utilisation efficace. Rien à demander de plus.

Screenshot_2013-06-20-20-27-26

Un autre aspect que j’ai grandement apprécié (mais vraiment beaucoup), c’est une application TV offerte nativement avec l’appareil. Une chose que vous devez savoir, c’est que le HTC One possède un émetteur infra-rouge compatible avec les appareils électroniques de la maison, comme la télé et le modem câble. L’application TV native est facile à configurer et j’ai rapidement trouvé toute la configuration nécessaire à faire fonctionner mes appareils. Au sein de l’application, il est possible de consulter l’horaire télé de mon fournisseur et il suffisait simplement de cliquer sur une émission en cours pour configurer un rappel ou simplement changer de chaîne. Honnêtement, je ne croyais pas apprécier cette fonctionnalité autant. Elle me manquera beaucoup.

Screenshot_2013-06-20-20-26-50

Malgré tout le plaisir que j’ai eu avec le One, j’ai tout de même vécu quelques irritants. La fermeture des applications ne semble pas toujours bien fonctionner, ce qui fait qu’il faut de temps à autre aller dans les réglages avancés de l’appareil pour « tuer » une application ou un service, mais quelques fois seul le redémarrage complet fait l’affaire. C’est un irritant, en particulier lorsqu’on essaie de rouvrir notre fil Twitter et qu’il n’arrive plus à se synchroniser, même chose pour Facebook ou Google+. Autre bogue, mon compte Google+ est ce que l’on appelle un Google Apps. J’ai donc une adresse personnalisée @epeelegendaire qui me sert de compte Google. Malheureusement, je n’ai jamais pu synchroniser cette adresse sur le One, première fois que je vis ce bogue sur un appareil Android. L’appareil croyait à tort que mon adresse était une Google Apps for Enterprise, alors il me forçait à télécharger une application particulière pour faire l’autorisation. Évidemment, ça ne fonctionnait pas. J’ai dû me résoudre à créer un compte Google régulier après quelques heures de travail.

Enfin, j’ai eu une peur bleue un matin après avoir repris mon appareil. Il refusait simplement de sortir de veille. Et comme je ne pouvais pas retirer la pile pour le forcer à redémarrer, j’ai tenu le bouton d’alimentation enfoncé durant plusieurs secondes pour forcer l’appareil à redémarrer. Espérons qu’une mise à jour vers 4.2 corrigera le tir avec ces petits problèmes.

Le HTC One, un appareil différent des autres et pour de bonnes raisons

HTC a vraiment fait du bon boulot avec le One. Nous savons tous que la concurrence féroce de Samsung mène la vie dure à HTC, mais on sent bien que ce constructeur veut redorer son blason. Le HTC One est tout un appareil dans le segment du haut de gamme et on le sent bien : une coquille de grande qualité, une excellente impression de minceur, un poids léger et un superbe écran. HTC Sense 5 est aussi un logiciel à couper le souffle, sans doute la meilleure surcouche Android que j’ai eu l’occasion de tester, surtout grâce au Blink Feed. Et si quelques irritants sont venus miner mon expérience, il n’en demeure pas moins que j’aurai un peu de difficulté à me séparer de cet appareil. Une recommandation sans hésiter !

Merci à Telus Mobilité d’avoir gracieusement rendu ce test possible.

One comment

  1. Yves · juillet 24, 2013

    Le proble cet trop lumineux ca pour mex yeux ceusx qui ont troubel de visian astigmatisuqme en autre vont avoir mal ala tet deteste les nouveua telephoen le PPi et trop eleve plus de 400 ouch,,,,

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s